Renouvellement de CDD

__Je suis un salarié en CDD depuis 6 mois. Mon employeur me propose un renouvellement. Puis-je refuser ?__

Pour pallier la relative rigidité du contrat conclu à terme précis, l’article L. 1243-13 du Code du travail permet son renouvellement. Cette possibilité concerne tous les contrats à durée déterminée conclus de date à date. A défaut de limites fixées par accord de branche étendu, le renouvellement est limité à 2. En tout état de cause, les renouvellements ne peuvent avoir pour effet de dépasser les durées maximales autorisées (C. trav., art. L. 1243-13-1), soit 18 mois généralement.

Le salarié doit donner son accord écrit au renouvellement du CDD avant la fin initialement prévue. En cas de refus du renouvellement du CDD de la part du salarié, le CDD prendra fin à l’échéance du terme initialement prévu dans le contrat. En cas de refus de renouvellement CDD par le salarié, l’employeur ne sera pas obligé de respecter le délai de carence prévu par la loi. Le refus du renouvellement du CDD par le salarié ne lui fait pas perdre son droit à l’indemnité de précarité. Il en va autrement dans le cas où le contrat de travail contenait une clause de renouvellement automatique.