Taux d’administration : une extrême variabilité entre départements

Le nombre moyen d’agents de la fonction publique en 2021 est de 74 pour 1 000 habitants en France, stable par rapport à 2020. Ce nombre moyen d’agents, également appelé taux d’administration, est très inégalement réparti sur le territoire.

Pour l’UNSA Fonction Publique, chaque usager doit avoir les mêmes chances d’accès au service public, quel que soit son lieu de résidence.

Ce taux d’administration varie suivant les départements  :

Pour la fonction publique de l’État, il va de 17 à 86,

Pour la fonction publique hospitalière, de 9 à 29,

Pour la fonction publique territoriale, de 17 à 52,

Pour l’ensemble de la fonction publique, de 47 à 146.

Paris et sa proche banlieue sont plutôt bien au-dessus de la moyenne, en abritant de nombreuses administrations centrales et de grands centres hospitaliers. Les autres départements d’Île-de-France sont plutôt moins bien dotés, particulièrement dans les versants hospitaliers et territoriaux. Les départements et régions d’outre-mer sont globalement au-dessus de la moyenne, sauf dans le versant hospitalier.

Ces variations, qui vont du simple au triple, voire pour la fonction publique de l’État du simple au quintuple, sont le reflet d’une politique d’aménagement du territoire qui privilégie les grands centres au détriment des territoires qui en sont les plus éloignés. L’accès à tous les services de l’État, aux soins en proximité et à des services de haut niveau dans les collectivités territoriales n’est pas équitable pour tous les citoyens. Dans les territoires les moins bien dotés, ce sont donc les agents sur le terrain et les usagers qui en paient les conséquences :

- les premiers par un accroissement de leur charge de travail et une dégradation de leurs conditions de travail,

- les seconds par des délais d’accès différés malgré les efforts des agents. Le service public en est affaibli.

Pour l’UNSA Fonction Publique, l’accès à des services publics de proximité est une priorité. Il faut redonner de l’attractivité à la Fonction Publique dans tous les territoires, amorcer une hausse des recrutements et fidéliser les agents. Cet objectif doit être au cœur des réflexions du gouvernement. Le travail de proximité des agents dans les territoires demeure irremplaçable.

Source : DGAFP (2023), Rapport annuel sur l’état de la fonction publique – Édition 2023.

Stéphane Daval

1er mai 2024 à Epinal

L’UD UNSA 88 vous donne RDV ce 1er Mai à partir de 9H30 devant la Bourse du Travail à Epinal pour un départ dans les rues à partir de 10H00. Retour à la Bourse du Travail.

Lire la suite

Communiqué Intersyndical FSU, FO, UNSA et SGEN-CFDT du 30 janvier 2024

Les organisations syndicales représentatives sur le département des Vosges FSU, FO, UNSA et SGEN-CFDT annoncent boycotter ce jour le Conseil Social d’Administration Spécial Départemental préparatif de la rentrée scolaire 2024 dans le second degré pour plusieurs raisons :

• Une année de plus, et malgré les annonces contradictoires des Ministres et du Président Macron, notre département va perdre des postes d’enseignants dans le second degré (plus de 5 équivalents temps plein pour les collèges), qui s’ajoutent aux 38 suppressions prévues dans le 1er degré.

• Malgré nos demandes répétées, la DSDEN 88 refuse de nous transmettre les éléments permettant un dialogue social constructif ; il s’agit des effectifs d’élèves par niveau pourtant communiqués dans d’autres départements de l’académie.

• Pour la deuxième année consécutive, la préparation de rentrée dans les collèges nous est proposée en dehors du cadre réglementaire : suppression de la technologie en 6e l’an passé et groupes de niveaux en mathématiques et en français sur les niveaux 6e et 5e cette année, avec un impact majeur sur l’organisation de tout le collège dès l’an prochain, et cela sans texte officiel ! Ce mode de management est inacceptable.

Lire la suite

Le gouvernement doit répondre à la crise agricole

Depuis plus d’une semaine, le malaise du monde agricole s’exprime en France et s’étend dans plusieurs pays européens. es marges des sociétés agro-industrielles, dont les intérêts recoupent parfois celles des patrons du secteur de l’agriculture, sont souvent très importantes. Elles étouffent les petits paysans.

Les attentes du monde agricole sont fortes. Et l’UNSA le répète, les salariés de l’agriculture doivent pouvoir vivre dignement de leur travail. L’amélioration de leurs rémunérations et de leurs conditions de travail est donc une nécessité.

L’UNSA rappelle que manifester est un droit fondamental. Elle appelle néanmoins au respect des biens publics et privés et condamne toute forme de violence sur les personnes.

Lire la suite

Le Gouvernement veut taxer toujours plus les malades

Depuis des mois, l’UNSA dénonce la volonté du Gouvernement de doubler les franchises médicales et participations forfaitaires restant à la charge des assurés sociaux en cas de recours à des soins médicaux. Notre organisation a appris par voie de presse que cette disposition serait prévue pour fin mars et début juin. L’UNSA dénonce un nouvel impôt pour les malades !

« Responsabiliser » les malades, tel est le nouveau crédo du Président de la République ! Le Gouvernement laisse ainsi entendre que les assurés sociaux seraient malades, consommateurs de soins par choix, et qu’il faut donc les taxer, leur faire payer un impôt sur la maladie.

Lire la suite

1er février 2014 : Stop au mépris et aux Mensonges !

EPINAL, RASSEMBLEMENT INTERSYNDICAL DEVANT LA DSDEN JEUDI 1ER FEVRIER A 14 HEURES

Monsieur le Président, Vous avez organisé une conférence de presse pour nous expliquer que vous faisiez tout pour aider l’Ecole depuis votre arrivée au pouvoir en 2017. M. le président, quand on doit expliquer pendant autant de temps son action, c’est bien que dans la réalité, les effets sont totalement contraires à ce qui est annoncé. Dans les faits, vous ne cessez d’abimer l’Ecole et vous mentez non seulement aux personnels mais aussi à l’opinion publique. Ressortir des cartons les vieilles recettes qui n’ont pas fait leurs preuves n’est pas la solution. Nous disons STOP aux mensonges qui gangrènent vos quinquennats. Nous disons STOP au mépris dirigé vers les personnels. Madame la nouvelle ministre de beaucoup de choses et un peu de l’Education Nationale, Vous ne risquez pas d’améliorer l’école dont parle le chef de l’Etat puisqu’à chaque sortie ou allocution télévisée, vous créez une nouvelle polémique et vous méprisez les personnels de l’Ecole publique. NON Mme la ministre, les syndicats ne mentent pas. Contrairement à vous, nous sommes sur le terrain et connaissons bien nos collègues. Ce que les syndicats dénoncent sur l’état de l’école, même si vous voulez le nier, ce n’est que la triste réalité.

Lire la suite

DONNEZ DE LA FORCE À VOS ENGAGEMENTS

CONCRÉTISER VOS ENGAGEMENTS

Au départ, il y a l’envie.

L’envie de défendre les intérêts des salarié·e·s et de faire avancer le progrès social.

Et puis arrive le temps de la constitution d’une équipe autour d’un projet commun. On prend des engagements auprès des salarié·e·s. L’équipe a des élu·e·s.

Et après ? Que se passe t-il ?

Lire la suite

Prévoir le montant de sa retraite ? Pas si facile !

Selon une enquête de la DREES publiée en novembre 2023, plus de la moitié des retraités qui ont liquidé leur retraite entre 2019 et 2020, 54 % de ces « primo-liquidant », avaient mal anticipé le niveau de leur pension, le plus souvent en leur défaveur : ils ont perçu moins que ce qu’ils avaient estimé. Explications…

Lire la suite