Suspension du dispositif "jour de carence" pour tous, salariés et agents publics malades pendant cette période d’urgence sanitaire.

Suspension du dispositif "jour de carence" pour tous, salariés et agents publics malades pendant cette période d’urgence sanitaire. Depuis le début de la crise, l’UNSA Fonction Publique demandait cette mesure de justice, qui permettra de ne pas pénaliser davantage les personnes atteintes du covid-19.

C’est à l’Assemblée Nationale que le Premier Ministre a annoncé cette mesure lors de l’examen du projet de loi sur l’urgence face au Covid-19. Le gou­ver­ne­ment a déposé un amen­de­ment à son projet de loi qui pré­voit l’appli­ca­tion de cette sus­pen­sion au jour d’entrée en vigueur de la loi.

Depuis le décret du 31 jan­vier 2020, en cas de confi­ne­ment, qua­ran­taine, garde d’enfants ou pré­cau­tion médi­cale, aucun jour de carence n’était appli­quée pour les sala­riés. Pour les agents publics, une note cir­cu­laire s’appli­quait mais ne concer­nait pas les agents mala­des, y com­pris, ceux du coro­na­vi­rus. Un jour de carence leur était appli­qué.

Pour l’UNSA Fonction publi­que, la santé, la mala­die ne pou­vaient pas être des objets de sanc­tion finan­cière d’autant que des soi­gnants, des agents publics et des sala­riés sont mobi­li­sés au ser­vice du pays.

La sus­pen­sion du jour de carence était indis­pen­sa­ble et néces­saire.

L’UNSA Fonction Publique acte donc posi­ti­ve­ment cette déci­sion qu’elle récla­mait avec insis­tance.

Soutien à tous les agents publics engagés contre le Covid-19

L’UNSA Fonction Publique salue l'engagement de tous les personnels qui luttent contre le codiv-19 et leur apporte tout son soutien : les soignants, les personnels médicaux et paramédicaux bien évidemment mais aussi à tous ceux qui contribuent aux fonctions vitales de notre pays.

L’UNSA Fonction Publique exhorte tous les employeurs publics à fournir de toute urgence des moyens de protection nécessaires à l'ensemble des personnels exposés et mettre en place les mesures préventives qui s’imposent. L’UNSA Fonction Publique demande que le jour de carence soit supprimé. La santé, la maladie ne peuvent pas être des objets de sanction financière, cette crise sanitaire majeure en est un témoignage criant. Pour l’UNSA, la contamination par le COVID-19 sur les lieux de travail doit être reconnue comme un accident du travail.

Lire la suite

Absence au travail pour intempérie

Je n’ai pas pu me rendre au travail à cause de la neige. Serai-je rémunéré pour cette journée non travaillée ?

Les intempéries, comme la neige, constituent un cas de force majeure, dans la mesure où il s’agit d’événements imprévisibles, insurmontables, irrésistibles et indépendants de la volonté du salarié.

Lire la suite

Adrexo : du 19 au 26 février, je vote UNSA !

Adrexo est une entreprise d'édition et de distribution de prospectus dans les boite aux lettres. De nombreux salariés sont des distributeurs et ne travaillent que quelques heures par semaine. Le 1er tour des élections CSE débute le 19 février mais il y aura très probablement un second tour pour les 18 000 employés du collège salariés, le 11 mars.

Lire la suite

Réunion des conseillers syndicaux de l'UD-UNSA 88

Petite réunion de bureau le 31 mai dernier dans nos locaux d'Epinal, l'occasion pour quelques conseillers syndicaux locaux de faire part et d'échanger sur de leurs dossiers en cours mais aussi de découvrir les nouveaux moyens mis à disposition par la fédération nationale UNSA. Avec : UNSA Cheminots, UNSA retraités 88, UNSA SNEA St Dié, UNSA Conseil Régional Grand-Est, UNSA Education Vosges, UNSA Ahlstrom-Munksjo (Papeterie d'Arches) et UNSA Manpower (Châtenois).

Lire la suite

Communiqué de presse : Retraite : Concertations Retraites : de nouvelles solutions 100 % UNSA

Dans le cycle de concertations sur le minimum contributif et les transitions, l’UNSA a développé auprès du secrétaire d’État aux Retraites un certain nombre de solutions supplémentaires.

Fidèle à sa stratégie depuis l’ouverture du dossier « réforme des retraites », l’UNSA cherche à obtenir, pour les salariés, toujours plus de garanties, de compensations, d’avancées et de moindres reculs.

Lire la suite

Communiqué de presse : Retraite : avancées, inquiétudes et ligne rouge

Bagnolet, le 20 décembre 2019





Sur le dossier de la réforme des retraites, l’UNSA mène depuis le début son action sur deux fronts : en proposant et négociant jusqu’au bout, en se mobilisant autant que nécessaire.

À l’issue de la réunion du 19 décembre avec le Premier Ministre, l’UNSA prend acte d’ouvertures qui rejoignent nos propositions.

Lire la suite

Ni puni.es ni perdant.es : Manifestation le 17 décembre à Epinal

Environ 3000 manifestants dans les rues d'Epinal le 17 décembre :

Nos photos :

(cliquer sur l'image pour accéder à la totalité des photos)

Si quelques mesures annoncées reprennent des propositions de l’UNSA (100 % des droits acquis, transition plus longue pour entrer dans le nouveau système), un trop grand flou, le manque de prospective et l’apparition d’une nouvelle mesure punitive sont en l’état inacceptables.

Lire la suite

Des avancées insuffisantes, une ligne rouge inacceptable

Communiqué de Presse UNSA

Après des mois de tergiversations, le Premier ministre vient de dévoiler l’architecture globale de la réforme des retraites. Quelques-unes des mesures annoncées aujourd’hui sont à mettre au crédit de notre action, basées sur des propositions de l’UNSA.

L’UNSA a défendu l’intérêt de l’ensemble des salariés et prend acte des évolutions proposées :

La première génération concernée par le régime universel sera celle née en 1975. Pour autant, les générations suivantes ne doivent pas être oubliées. Ces 12 années gagnées par rapport au projet initial, à mettre à l’actif de l’action de l’UNSA, laisseront ainsi le temps nécessaire pour améliorer les carrières, les salaires, la qualité de vie au travail de l’ensemble des salariés.

Lire la suite

Stop aux féminicides : L’UNSA appelle ses militants et sympathisants à marcher le samedi 23 novembre

L’UNSA, membre du collectif #NousToutes, marchera à Paris et en régions contre toutes les violences sexistes et sexuelles dont sont bien trop souvent victimes les femmes.

Cette année, ce sont déjà 136 femmes qui sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints dans notre pays.

N'hésitez pas à relayer cet appel.

Lire la suite